Select Page

Enseigner un état d’esprit de croissance en groupe peut être délicat. Dire simplement aux gens d’adopter une croissance
l’état d’esprit peut se retourner contre eux, car les gens ont souvent une réaction négative lorsqu’on leur dit comment
pense. Dans cet outil, une approche différente est présentée. Dans un premier temps, les participants sont initiés à
le concept de neuroplasticité. Plutôt que de leur dire comment penser, les informations scientifiques
sur le fonctionnement de l’intelligence est proposé et ensuite discuté avec le groupe. Suivant,
l’instructeur partage un exemple personnel de neuroplasticité, démontrant comment il ou elle
appris et surmonté la lutte. Enfin, les participants forment des sous-groupes au sein desquels ils
partager une histoire sur une époque où ils ont rendu leur cerveau plus intelligent.

But :
Le but de cet outil est d’enseigner à une équipe que (a) l’intelligence peut être développée, (b) le cerveau
est malléable, et (c) faire un travail stimulant est un moyen puissant de rendre le cerveau plus fort
et plus intelligent.

Instructions

Partie I : Vidéos et débriefing

Avec le groupe, regardez un ou les deux films suivants. Après avoir regardé les vidéos avec le groupe, organisez une petite discussion sur la science derrière le cerveau au fur et à mesure qu’il apprend. Les questions de réflexion possibles sont répertoriées sous le lien vidéo.

“Développer votre esprit” par Khan Academy (3:04) – https://www.youtube.com/watch?v=WtKJrB5rOKs

Questions de réflexion :

■ Quand le cerveau « grandit-il » le plus ?

■ En quoi le cerveau ressemble-t-il aux muscles ?

■ Comment les gens deviennent-ils intelligents ?

« Neuroplasticité » par Sentis (2:03) – https://www.youtube.com/watch?v=ELpfYCZa87g

Questions de réflexion :

■ Comment définissez-vous la neuroplasticité ?

■ Comment la neuroplasticité est-elle liée à la croissance ?

Partie II : Exemple personnel

Relier de nouvelles informations à des expériences personnelles aide à ancrer l’apprentissage. Par exemple, lorsque vous travaillez comme éducateur ou entraîneur, vous pouvez parler d’un moment où vous avez surmonté un défi ou résolu un dilemme. Soulignez que cela a demandé beaucoup de travail (le cas échéant) et mentionnez les stratégies que vous avez utilisées et l’aide que vous avez reçue (le cas échéant) des autres. Après avoir partagé votre histoire, demandez aux participants de partager leurs histoires.

Partie III : Discussions de groupe

Si vous travaillez avec un grand groupe, divisez-le en petits groupes (environ 3 à 5 personnes par groupe) et demandez à chaque personne de partager un moment où elle a senti qu’elle était devenue plus intelligente. Les questions suivantes peuvent préparer le terrain pour une telle discussion :

■ Pouvez-vous penser à un moment où vous avez été confronté à un défi et avez réussi à le gérer efficacement ?
défi? Qu’est-ce que tu as fait

■ Y a-t-il eu un moment où vous avez connu un revers mais avez appris de ce revers ? Si oui, qu’avez-vous fait
appris et qu’avez-vous fait différemment après ce revers ?

■ Quelles connaissances et sagesse avez-vous acquises grâce à vos expériences de revers et de luttes ?