Select Page

Carl Rogers a suggéré que la solitude peut être atténuée quand on se sent compris, accepté et aimé. Cela implique que l’on doit être prêt à exposer ses véritables sentiments, insécurités et besoins. Comment une autre personne peut-elle nous comprendre si nous nous abstenons de partager ce que nous ressentons vraiment ? Comment pouvons-nous nous sentir pleinement acceptés si nous prétendons ne pas faire d’erreurs ? Comment les autres peuvent-ils prendre soin de nous si nous avons trop peur de partager nos besoins ? En d’autres termes, pour construire des relations positives, nous devons permettre aux autres de regarder ce que nous percevons comme notre “côté obscur”, les choses que nous avons tendance à cacher par peur d’être jugés et perçus comme “faibles” ou “incapables”. Ce côté d’ombre est tout sauf exceptionnel. Les échecs, les doutes, les regrets et les insécurités font partie de la vie de chaque personne.

 

Les preuves du lien entre la vulnérabilité et les relations positives proviennent de la recherche sur la révélation de soi. La révélation de soi est liée à une intimité accrue, où la révélation de soi des émotions est un meilleur prédicteur de l’intimité par rapport à la révélation de soi des faits. Les personnes qui sont plus disposées à exprimer des émotions négatives ont tendance à avoir plus d’amis et à nouer plus de relations que celles qui sont moins disposées à partager ces sentiments.

 

L’auto-divulgation des vulnérabilités personnelles a également été associée au soutien. Shimanoff a révélé que lorsque les conjoints examinaient les messages de leurs compagnons, les messages contenant des divulgations de vulnérabilités suscitaient des réponses plus favorables par rapport aux messages dépourvus de ce contenu. Un soutien supplémentaire pour le lien entre la vulnérabilité et le soutien provient des recherches de Graham, Huang, Clark et Helgeson. Dans la première d’une série d’études, les participants ont été invités à lire une série de vignettes dans lesquelles une autre personne était anxieuse et choisissait de partager cette information ou non. Les participants ont indiqué qu’ils fourniraient plus d’aide lorsque la personne choisissait d’exprimer ce sentiment. Dans l’étude 2, les participants qui pensaient qu’une complice se trouvait dans une situation anxiogène l’aidaient davantage lorsqu’elle exprimait qu’elle était nerveuse. En somme, ces résultats appuient l’idée que le courage d’être vulnérable est un ingrédient important dans la formation de relations positives.

Se connecter avec les autres par la révélation de soi

 

L’auto-divulgation implique le partage d’informations sur vous-même avec les autres. Les informations que vous pourriez choisir de partager incluent vos pensées les plus profondes, des faits sur vous-même, vos expériences, vos rêves, vos objectifs, vos échecs, vos succès et vos peurs. La divulgation de soi ne consiste pas à dire à tout le monde chaque petite chose sur vous-même. Il s’agit de choisir ce que vous voulez partager, puis de partager les informations appropriées avec les bonnes personnes. Vous pouvez être ouvert aux autres en vous révélant tout en gardant un sentiment d’intimité.

 

Certaines personnes trouvent la révélation de soi plus difficile que d’autres. Le partage d’informations personnelles peut nous faire nous sentir exposés et vulnérables. Cependant, la vulnérabilité n’est pas nécessairement une mauvaise chose, ni un signe de faiblesse. Il faut beaucoup de force et de courage pour partager quelque chose sur soi. La vulnérabilité est un moyen puissant de créer de nouvelles connexions et de construire des relations plus significatives. Se permettre d’être vulnérable crée un sentiment de proximité avec les autres, aide à établir des relations intimes et plus confiantes et encourage les autres à être ouverts et honnêtes en retour.

Étape 1 : pratiquer l’auto-divulgation

 

Dans cette étape, vous vous mettrez par paires. Une personne jouera le rôle de l’orateur et l’autre assumera le rôle de l’auditeur. Lorsque vous aurez terminé l’exercice complet, vous inverserez les rôles avec votre partenaire et répéterez le processus afin que l’orateur devienne l’auditeur et vice versa.

Instructions pour l’auditeur

 

En tant qu’auditeur, vous poserez à votre partenaire les questions qu’il ou elle a choisies parmi les cartes de questions sur l’auto-divulgation. C’est votre travail d’être attentif et d’écouter sans jugement. Au fur et à mesure que vous terminez l’exercice, rappelez-vous qu’il faut du courage pour parler d’expériences personnelles. Écoutez attentivement lorsque votre partenaire s’ouvre à vous et soyez respectueux dans votre réponse aux informations qu’il partage.

 

Vous aurez 10 minutes pour poser autant de questions que ce laps de temps le permettra. Vous n’êtes pas obligé de répondre à toutes les questions sélectionnées, alors essayez de ne pas précipiter le processus. Il est plus important que vous écoutiez et prêtiez attention à ce que le Président partage avec vous. Vous pouvez toujours répéter l’exercice et inclure toutes les questions que vous avez peut-être manquées.

Étape 2 : Évaluer votre expérience de divulgation de soi

 

Maintenant que vous avez rempli votre rôle de conférencier ou d’auditeur, il est temps de réfléchir à votre expérience. Vous trouverez ci-dessous une série de questions auxquelles chaque partenaire doit répondre. Prenez le temps de réfléchir à ces questions et répondez honnêtement.

Questions d’évaluation pour l’auditeur

 

Qu’avez-vous appris sur le Président que vous ne saviez pas auparavant ?

 

Partagez-vous l’une des expériences décrites par le Président ?

 

Cet exercice a-t-il changé la proximité que vous ressentez envers le Président ?

 

Vous allez maintenant échanger les rôles avec votre partenaire et répéter l’exercice.

Étape 3 : Réflexion

Qu’avez-vous retenu de cet exercice ?
Qu’est-ce qui vous a le plus plu dans l’exercice ?
Comment décririez-vous votre expérience de l’auto-divulgation en tant que Président ?
Comment décririez-vous votre expérience de la révélation de soi en tant qu’auditeur ?
Lorsque nous montrons une volonté de partager des informations avec les autres, ils sont susceptibles de rendre la pareille.

Avez-vous remarqué cela depuis que vous pratiquez l’auto-divulgation ?

Qu’est-ce que cet exercice vous a appris sur le partage d’expériences personnelles avec les autres ?
Qu’est-ce que ça fait d’être vulnérable ?
Serez-vous plus enclin à partager vos expériences avec d’autres à l’avenir ?
Maintenant que vous avez terminé l’exercice, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez le mot « vulnérable » ?
Avec qui d’autre dans votre vie aimeriez-vous pratiquer l’auto-divulgation ?

 

Annexe : Cartes de questions sur la divulgation de soi

 

Pouvez-vous me parler d’un événement passé qui vous a fait honte ? Avez-vous déjà eu l’impression d’être vous-même déçu ? Pourquoi?
Quelle est une chose qui vous rendrait heureux, mais que vous refusez de faire parce que vous vous inquiétez de ce que les autres diraient ? À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes senti seul ?
Quelle est la pire façon dont quelqu’un vous ait jamais fait du mal ? Quel est le plus gros risque que vous ayez jamais pris ? Cela s’est-il passé comme vous l’espériez ?
Qu’est-ce qui vous inquiète le plus en ce moment ? Quelle a été votre plus grande lutte dans la vie ?
Si vous pouviez revivre votre vie, qu’est-ce que vous changeriez ? Quelle est la chose qui vous effraie dans l’avenir ?
À quand remonte la dernière fois où vous avez eu l’impression que tout était hors de contrôle ? Comment vous sentez-vous quand quelqu’un ne vous aime pas ?
Quelle décision auriez-vous aimé ne jamais avoir prise ? Quelle a été la chose la plus embarrassante qui vous soit arrivée ?
De quoi as-tu peur? Si vous pouviez changer quoi que ce soit chez vous, ce serait quoi et pourquoi ?
À quand remonte la dernière fois que vous avez pensé, “Je ne suis pas assez bon” ? Qu’est-ce qui semble facile pour tout le monde mais pas pour vous ?
Quel est votre plus grand regret ? En quoi êtes-vous vraiment mauvais ?
Avez-vous déjà blâmé quelqu’un pour quelque chose que vous avez fait ? Décrivez un moment où vous vous êtes senti mal à l’aise. Où étiez-vous? Qui était là ?
Vous êtes-vous déjà senti exclu ? Quelle était l’occasion? Quelle est votre plus grande peur?
Quelle est la chose la plus dure que vous ayez jamais dite à une autre personne ? Avez-vous déjà dissimulé une erreur que vous avez commise au lieu de l’admettre ?

Qu’est-il arrivé?

Quand avez-vous pleuré pour la dernière fois devant quelqu’un ? Pouvez-vous me dire qui c’était et pourquoi ? Selon vous, quel est votre plus gros échec ?
Quel est un défi auquel vous faites face dans votre vie en ce moment ? Pensez à un moment où vous avez été rejeté. Qu’est-il arrivé?
Quel a été votre plus grand défi dans la vie ? Dis-moi quelque chose sur toi que peu de gens savent.
Quelle est la chose qui vous fait vous sentir en insécurité ? Quelle est l’erreur la plus stupide que vous ayez jamais commise ?
À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes senti en colère ? Qu’est-il arrivé? Pensez à un moment où vous vous êtes senti nerveux ou anxieux à propos de quelque chose. Qu’est-il arrivé?
Quel est le plus grand changement que vous aimeriez faire dans votre vie en ce moment ? Avez-vous un rêve auquel vous avez renoncé ?

Si oui, pourquoi?

Une personne en qui vous aviez confiance avec des informations personnelles a-t-elle déjà violé cette confiance ?

Qu’est-il arrivé?

Avez-vous déjà injustement jugé quelqu’un pour découvrir que vous aviez tort ?